Est. 2018

PARIS
COLLAGE
COLLECTIVE


︎

CURRENT CHALLENGES
UPCOMING CHALLENGES
PAST CHALLENGES
OPEN CALLS
MAGAZINE
ARTIST DIRECTORY
ABOUT
f.a.q.
DONATE
PRIVACY POLICY

︎

international collage community
inclusive, not exclusive
analog and digital

communauté internationale de collage
inclusif, pas exclusif
analogique et numérique


︎  ︎  ︎ ︎



© 2020
Paris Collage Colletive


HOME

interview

EMILY GEIRNAERT

collage artist

︎ Paris/France
april 15, 2020


Could you please introduce yourself a little? Where are you from, and what is your general background?

My name is Emily Geirnaert, I was born in Paris to an Irish mother and a French father. I grew up in the southern suburbs of Paris, surrounded by this dual culture. Today I still live in Paris, a city that I hold dear in my heart for its culture, its architecture, its secrets and its diversity. At the end of my baccalaureate, I studied arts with a focus on interior design at Penninghen (Paris) for five years.
Pourriez-vous vous présenter un peu? D'où venez-vous et quel est votre parcours général?

Je m’appelle Emily Geirnaert, suis née à Paris d’une mère Irlandaise et un père Français. J’ai grandis en banlieue sud parisienne bercée par cette double culture. Aujourd’hui encore je vis à Paris, ville que je porte pleinement dans mon cœur pour sa culture, son architecture, ses secrets et sa mixité. A la sortie de mon bac, j’ai entrepris une formation de 5 ans dans les arts à l’école Met de Penninghen (Paris) en choisissant la filière architecture d’intérieur.
I know you are an interior designer. Do you have any other art or design training?

Yes I am an interior designer, but I mainly do scenography. I work for theatres, television, advertising and other events.

I only have formal training in interior design. When it comes to scenography, everything happens through meetings, experience, and learning by doing. Today, to the great dreamer that I am, it brings a lot of joy to be able to live from this profession, this ephemeral art, and its infinite possibilities of expression.
Je sais que vous êtes architecte d'intérieur. Avez-vous une autre formation en art ou en design?

Oui je suis architecte d’intérieur mais la scénographie est ma principale activité. Je travaille aussi bien pour le théâtre, la télévision, la publicité que l’événementiel.

Je n’ai que ma formation en d’architecture d’intérieur en poche. Concernant mon apprentissage de la scénographie tout c’est fait par les rencontres, l’expérience, l’école de la vie. Aujourd’hui pouvoir vivre de ce métier, cet art de l’éphémère et ses possibilités infinies d’expressions, est un vrai bonheur pour la grande rêveuse que je suis.


You started a collage project called “Les collages poétiques” in 2018. Was that your first encounter with collage as a technique?

My "collages poétiques" project is not my first experience with collage. I used it when I was much younger but not at all in the same spirit as today. At the time, I worked with fragments of torn, crumpled, coloured magazines that I juxtaposed to recreate portraits of the people around me.

It is surprising to see that today I use the opposite of this technique since the scalpel is my main tool and it is rare to see a face appear in my collages.
Vous avez démarré un projet de collage intitulé «Les collages poétiques» en 2018. Etait-ce votre première rencontre avec les techniques du collage?

Mon projet «les collages poétiques», n’est pas ma première expérience avec la pratique du collage car je l’ai utilisé bien plus jeune mais pas du tout dans l’esprit d’aujourd’hui. A l’époque je travaillais à base de fragments de magasines déchirés, froissés, colorés que je juxtaposais pour recréer des portraits de gens de mon entourage.

Il est surprenant de voir qu’aujourd’hui je suis à l’opposé de cette technique puisque le scalpel est mon outil principal et il est rare de voir un visage apparaître sur mes collages.
What about collage as an art form speaks to you?

Collage as an art in its own right attracted me for its infinite possibilities but also for the chance to deconstruct and recreate things in my own way. When I started posting my daily collages on Instagram, I quickly discovered this fascinating and creative world of collage artists. It’s incredible that a real community spreads all over the world, and that we each have our own techniques, our modes of expression, a great admiration for some, and in these times of confinement a real solidarity, it’s beautiful.
Qu’est-ce qui vous a attiré dans le collage en tant qu’art à part entière ?

Le collage en tant qu’art à part entière m’a attiré pour l’infini de ses possibilités mais aussi pour l’opportunité de déconstruire et recréer à son image. Lorsque j’ai débuté sur Instagram en postant mes collages journaliers j’ai très vite découvert ce monde si fascinant et si créatif de collagistes. C’est incroyable une vraie communauté existe à travers le monde entier et nous avons chacun nos techniques, nos modes d’expression, une grande admiration pour certains et en ces temps de confinement une vraie solidarité, c’est beau.


How do you go about transforming an idea into a physical collage?

I have been keeping this book open for two years now, because it is above all a diary, sometimes intimate, sometimes focused, of this strange and questionable world in which we live. There is a kind of psychoanalytic work in my collages, I cut, I glue, I express myself, I laugh, I cry, I doubt, I wonder... in short I live and above all let my unconscious speak.

So obviously, on some days I have a real desire and need to express a feeling, and my collage will be very much planned and constructed in my mind, and then on other days I will be faced with doubt, and without forcing anything I leave room for chance, taking whatever result I get for an answer.
Comment transformez-vous une idée en collage physique?

Cela fait deux ans que je tiens ce livre ouvert car c’est avant tout un journal parfois intime, parfois axé sur ce monde étrange et questionnant dans lequel nous vivons. Il y a une sorte de travail psychanalytique dans mes collages, je coupe, je colle, je dis, je ris, je pleure, je doute, je m’interroge... bref je vis et surtout laisse parler mon inconscient.

Donc bien évidemment, un jour je vais avoir un vrai désir, besoin d’exprimer un ressenti et mon collage va en amont être très construit dans mon esprit et puis un autre jour je vais être face au doute et là sans me faire violence je laisse place au hasard prenant la finalité pour une réponse.
You’re a minimalist. Is that a purely aesthetic or more philosophical choice?

I am a minimalist, and at home it really is a true philosophy of life. It doesn't take much to make me happy or sad, so I'm not cheating. I remain faithful to the famous phrase of Ludwig Mies van der Rohe: "less is more".

I also apply it in my creative process. I play with empty space, black and white, and recently I started to go even further by limiting myself to create my collages from two or three elements maximum.
Vous êtes minimaliste. Est-ce un choix purement esthétique ou plutôt philosophique?

Je suis minimaliste et chez moi c’est aujourd’hui une vraie philosophie de vie. Il me faut peu de chose pour me rendre heureuse ou triste, c’est ainsi que j’ai l’impression de ne pas tricher. Ainsi, je reste fidèle à la célèbre phrase de Ludwig Mies van der Rohe: «less is more».

Je l’applique dans mon processus de création je joue avec des vides et des pleins, le noir et le blanc et récemment je vais encore plus loin en m’imposant de créer mes collages à partir de 2 ou 3 éléments maximum.


How would you describe your style in your own words?

Oh, this question is very complicated for me, so I will continue to call them "les collages poétiques".
Comment décririez-vous votre style avec vos propres mots?

Aïe ! C’est très compliqué pour moi cette question, alors je vais continuer à dire Miloo: «les collages poétiques».
From where do you draw inspiration?

I realize with hindsight that the artist who most inspired and guided me in my artistic choices is the photographer Rodney Smith.

I also find inspiration in everyday life, during my walks, in nature, when I read, in exchanges with my friends, my teenage sons, long contemplations, love ... In the evenings, when I'm finally alone, I listen to music, always, think about my day, and give in to a bit of reverie, which brings me into the process of creation, into my imaginary world.
D'où trouvez-vous votre inspiration?

Je me rends compte avec le recul que l’artiste qui m’a le plus inspiré et orienté dans mes choix artistiques est le photographe Rodney Smith.

Après je trouve mon inspiration dans la vie de tous les jours, lors de mes promenades, la nature, mes lectures, les échanges avec mes amis, mes fils adolescents, mes longues contemplations, l’amour... Le soir venu, lorsque je suis enfin seule j’écoute de la musique, toujours, synthétise ma journée et laisse place à une douce rêverie qui m’amène au processus de création, à mon monde imaginaire.


You started your collage series in 2018. Have you noticed your work evolve and change during that time, and if so how?

Recently I have started to look at my early collages again, and I laughed a lot! Obviously there has been a real evolution, and I hope it will continue. Two years ago I groped around, I explored, things were more cluttered and I was looking for my real voice.

Over time, my technique has become more refined, and my choices have become more deliberate. I like to take risks, and even when I fail, I accept it, I learn from it, and I try again.
Vous avez commencé votre série de collages en 2018. Avez-vous remarqué que votre travail évoluait et changeait dans le temps, et si oui, comment?

Récemment je me suis mise à regarder de nouveau mes premiers collages et j’ai beaucoup rigolé ! Bien évidemment il y a eu une réelle évolution et j’espère bien qu’elle va continuer. Il y a 2 ans je tâtonnais, j’explorais, j’étais plus fouillis et à la recherche de mon expression réelle.

Avec le temps, ma technique c’est affinée et mes choix sont devenus plus tranchés, j’aime prendre des risques, quand bien même j’échoue, je l’accepte, j’en tire des leçons et j’ose de nouveau.
Any lessons learned you care to share?

As I said earlier, yes, I learn something every day, but these are personal reflection.

I don’t like giving lessen. People are free to express what they want, especially when they create. I myself prefer to pass on techniques, after that, everyone has their own style, prism, desires...
Depuis le début de ce projet, avez-vous retenu des leçons que vous pourriez partager?

Comme évoqué précédemment, oui je tire chaque jour des leçons, mais c’est une réflexion qui m’est personnelle.

Je ne suis pas vraiment une donneuse de leçons, les Hommes sont libres d’exprimer ce qu’ils souhaitent et surtout lorsqu’ils créent.

J’opte plutôt pour la transmission d’une technique, après à chacun son style, son prisme, ses envies...
Do you have any plans for future projects?

For the moment and with what is happening to us all around in the world I have no plans but rather a real wish, that for a better, more respectful, more just world. And to continue to create. That’s vital for me!

That said, good luck to everyone, and take good care of yourself.
Avez-vous des plans pour de futurs projets?

Pour le moment et avec ce qu’il nous arrive dans le monde, je n’ai pas de projet de prévu mais plutôt un réel souhait, celui d’un monde meilleur, plus respectueux, plus juste.Puis continuer de créer, c’est vital pour moi !

Bon courage à tous et prenez bien soin de vous.


Emily Geirnaert ︎ ︎
interview & translation Petra Zehner